…et nous narguent les oiseaux

18_fevrier_2017_fuckoiseau

J’ai demandé si peu à la vie – et ce peu, la vie me l’a refusé. Un rayon d’un reste de soleil, la campagne, un peu de calme avec un peu de pain, une conscience d’exister qui ne me soit pas trop douloureuse, et puis ne rien demander aux autres, ne rien me voir demander non plus. Cela même m’a été refusé, de même qu’on peut refuser une aumône non par manque de cœur, mais pour éviter d’avoir à déboutonner son manteau.

Fernando Pessoa

Publicités

3 réponses à “…et nous narguent les oiseaux

  1. El Masked Blofang

    Je vous présente l’art d’être terre à terre: « Ne rien demander aux autres ? Il vient de réclamer du pain ! »
    *rires enregistrés*

  2. El Masked Blofang

    gnahahaohohohoo *s’enfuit derrière sa cape*

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s